La bijouterie est une forme universelle de parure. Les bijoux faits de coquillages, de pierres et d’os ont survécu à la préhistoire. Il est probable que les bijoux aient été portés très tôt comme protection contre les dangers de la vie ou comme marque de statut ou de rang. Dans l’Antiquité, la découverte du travail des métaux a été une étape importante dans le développement de l’art de la joaillerie. Au fil du temps, les techniques de travail des métaux se sont perfectionnées et la décoration s’est complexifiée.

L’or, un matériau rare et de grande valeur, a été enterré avec les morts afin d’accompagner ses propriétaires dans l’au-delà. Beaucoup de bijoux archéologiques proviennent de tombes et de sarcophages. Parfois, comme dans le cas des colliers d’or d’Irlande celtique qui ont été retrouvés pliés en deux, il semble que les gens aient suivi un rituel pour jeter leurs bijoux. La possibilité de retracer l’itinéraire historique des bijoux découle principalement de la coutume, en commençant par les civilisations les plus lointaines, d’enterrer les morts avec leurs vêtements et ornements les plus riches. L’iconographie plastique et picturale, peinture, sculpture, mosaïque, offre également un témoignage abondant sur les bijoux portés à différentes époques.

Coquillages et arrêtes de poisson

Il est probable que les humains préhistoriques ont pensé à décorer le corps avant de penser à utiliser quoi que ce soit qui pourrait suggérer des vêtements. Avant la découverte des métaux précieux, les gens qui vivaient le long de la côte se décoraient d’une grande variété de coquillages, d’arêtes de poisson, de dents de poisson et de cailloux de couleur. Les gens qui vivaient à l’intérieur des terres utilisaient comme matériel d’ornement les animaux qu’ils avaient tués pour se nourrir : bois de rennes, défenses de mammouths, et toutes sortes d’os d’animaux. Après avoir été transformés de leur état naturel en diverses formes élaborées, ces matériaux, ainsi que des peaux d’animaux et des plumes d’oiseaux, ont commencé à former une décoration fascinante.

Cette époque a été suivie d’une autre qui a vu le passage d’une vie nomade à un ordre social établi et la naissance ultérieure des civilisations les plus anciennes. La plupart des peuples se sont installés sur les rives des grands fleuves, ce qui a facilité le développement de l’agriculture et de l’élevage. Indirectement, cela a aussi conduit à la découverte de gisements alluviaux vierges de minéraux, au premier rang desquels l’or et les pierres précieuses.

Au fil des années, les formes limitées de bijoux de la préhistoire se sont multipliées jusqu’à inclure des ornements pour chaque partie du corps. Pour la tête, il y avait des couronnes, des diadèmes, des épingles à cheveux, des peignes, des boucles d’oreilles, des anneaux de nez, des anneaux à lèvres et même des bouchons d’oreilles. Pour le cou et le torse, il y avait des colliers, des fibules, des broches, des cuirasses, des bonnets, des ceintures, etc. Pour les bras et les mains, des bracelets et des bagues ont été fabriqués. Pour les cuisses, les jambes et les pieds, les artisans ont conçu des bracelets de cuisse, des bracelets de cheville, des bagues d’orteils et des boucles de chaussures.